Lecture: 59 minutes

5 choses à savoir pour favoriser l’endormissement serein de votre bébé.

|

5 choses à savoir pour favoriser l’endormissement serein de votre bébé. | Monti Family

Le sommeil du bébé est un sujet sensible pour beaucoup de parents. Il n’est pas toujours facile de savoir comment faire pour l’aider au mieux. Et chez Monti family, nous avons conscience qu’un bébé qui dort bien, ce sont des parents plus reposés et forcément plus disponibles pour lui en journée. Alors, pour vous aider dans cette question parfois délicate du sommeil, nous vous proposons de découvrir 5 astuces pour favoriser un endormissement tout en douceur.

 

1.Comprendre pourquoi le sommeil et l’endormissement peuvent être compliqués chez le bébé.


Avant toute chose, il nous semble primordial de revenir sur quelques points qui mettent en lumière toute la sensibilité du sujet du sommeil. Déjà, il faut savoir que le cycle d’un bébé n’est pas du tout le même que celui d’un adulte. Un enfant a des cycles plus courts que les nôtres et qui ne s’enchaînent pas exactement pareil. C’est pourquoi un bébé a besoin de faire des siestes en journée par exemple ou qu’il fait des nuits peut-être plus courtes que celles d’un adulte. Maintenant que ce point physiologique est abordé, voyons l’aspect émotionnel qui se cache aussi derrière le sommeil… et qui pose lui aussi son lot de problématiques !

Pour un tout-petit, le sommeil est synonyme de séparations à la fois physique mais aussi psychique. Quand votre enfant se couche et s’endort, il va être séparé de vous. Il ne vous verra plus. Il ne pourra plus vous entendre ou vous sentir. Et pour lui, ça peut être très angoissant… Notamment si votre enfant n’a que quelques mois. En effet, les bébés, quand ils naissent, ne se voient pas comme étant séparés de leur mère. Ils pensent ne faire qu’un avec elle. Ainsi, cela les sécurise. Plus tard, aux alentours des 7/8 mois, l’enfant comprend que son corps est unique. Et que ses parents sont distincts de lui. Cela peut être terriblement angoissant. Il se demandera alors si vous vivez toujours quand il ne vous voit plus par exemple. C’est pour cela que certains enfants vivent de grandes périodes de stress et de pleurs lors des séparations autour des 7/10 mois. Mais cela va aussi se cristalliser autour du sommeil. Quand il s’endort, bébé se détache de vous à la fois physiquement (vous n’êtes plus sous ses yeux) mais aussi psychiquement (va-t-on se revoir ?). C’est donc pour cela que l’endormissement peut parfois être très difficile pour votre enfant… et qu’il a notamment besoin de vous, de votre présence, pour réussir à s’abandonner dans les bras de Morphée…

 

2.Comment accompagner un endormissement en douceur ? 


Maintenant que nous avons souligné pourquoi il pouvait être si compliqué pour votre enfant de s’endormir, voyons ce que vous pouvez faire pour l’aider au quotidien. Avant de vous présenter nos 5 astuces, nous tenons à préciser que le sommeil est un événement qui se vit, qui évolue et que dans ce sens, il peut notamment être soumis à des fluctuations ou à des régressions.


  • Astuce N°1 : Savoir observer les signes de fatigue de votre bébé. 

On dit souvent qu’un bébé qui est fatigué est un bébé qui va se frotter les yeux ou qui va devenir plus « ronchon ». Mais si ce n’étaient pas les signes de votre bébé ? Ou s’il y en avait d’autres avant qui vous permettraient de répondre plus tôt à ses besoins ? Ce sont des questions qu’il est nécessaire de se poser. Il y a toute la théorie et les généralités qu’on peut faire sur tous les enfants… Et il y a votre enfant, votre bébé, qui est unique. De cette manière, ses façons de s’exprimer lui seront propres. En tant que parents, vous serez les personnes les plus à même de l’observer et de comprendre ce qu’il vous dit car vous êtes ceux qui le connaissent le mieux. Ainsi, observez votre bébé. Regardez s’il y a des choses qu’il fait toujours et qui peuvent vous montrer son état de fatigue ? Bien sûr, ces signes pourront évoluer mais ils vous permettront de répondre à ses besoins au jour le jour. Le rythme de sommeil de votre bébé évolue quasiment quotidiennement. Ce qui pouvait être véridique hier pourrait ne pas se vérifier aujourd’hui ou demain. Dans ce sens, observez votre enfant et faites-le chaque jour. Si vous le couchez au bon moment, il y a plus de chances que l’endormissement se passe sereinement.


  • Astuce N°2 : Instaurer un maximum de routines pour un endormissement apaisé. 

Les bébés n’ont pas la même notion du temps que nous. De plus, ils n’ont pas la même possibilité d’anticipation que nous avons adultes. Ainsi, ils ont beaucoup plus de mal à comprendre « tu vas aller au lit dans 10 minutes » plutôt que « tu iras au lit après l’histoire ». Ils ont besoin de repères tangibles et palpables. C’est pourquoi nous vous conseillons d’instaurer des rituels avant de le mettre au lit. Nous vous invitons également à essayer de garder cette routine autant que faire se peut tous les jours. Si vous partez en vacances ou que vous confiez votre enfant pour une nuit, veillez à garder le plus possible ses petites habitudes. En ayant des routines votre enfant peut se préparer mentalement à sa nuit qui l’attend. Il sait, à force de répétitions, qu’après le bain, il y a l’histoire et qu’après l’histoire, il y a la mise au lit… et que le matin, vous serez là pour prendre soin de lui. La répétition de ces expériences positives sera très rassurante pour lui. C’est pourquoi nous vous recommandons de routiniser au maximum les derniers moments avant l’endormissement que ce soit via une histoire, un rituel, une chanson… À vous de choisir !


  • Astuce N°3 : L’importance du doudou. 

Comme nous vous l’expliquions dans le premier point de cet article, au début de sa vie, votre bébé n’a pas conscience qu’il est un individu à part entière. C’est quelque chose qu’il va expérimenter et construire au fil des mois. Le doudou ou le petit rituel qu’il fait pour se rassurer (comme se caresser entre les yeux ou se toucher le lobe d’oreille) vont lui permettre de s’apaiser. Il va permettre de créer un pont, comme un lien, entre vous et lui. Et votre enfant va investir cet objet ou ce rituel notamment quand vous serez séparés. Il occupera donc l’espace et le temps jusqu’à vos retrouvailles. De cette manière et en sachant l’intérêt du doudou lors des séparations (comme celles de la nuit), veillez à lui laisser le sien en permanence. Même quand vous n’êtes pas séparés ! C’est vraiment important pour lui, pour qu’il s’y attache, qu’il s’imprègne de votre odeur aussi. Afin d’éviter tout drame lié à une éventuelle perte, nous vous conseillons d’en avoir plusieurs de rechange et pourquoi pas de les alterner entre eux pour qu’ils s’usent tous de la même façon. Cependant, il n’est pas rare que les enfants soient attachés à tel doudou (même si les autres sont exactement pareils). Ils sont attachés aussi bien émotionnellement, à ce qu’il représente qu’à l’odeur qu’il porte ou qu’à la petite marque ou au défaut de couture qu’il aura ici ou là. Bref, le doudou est vraiment votre allié lors de l’endormissement alors n’hésitez pas à lui laisser à disposition autant que possible ! 


  • Astuce N°4 : Un environnement qui favorise un endormissement apaisé. 

L’environnement dans lequel évolue votre enfant est tout aussi important que ce qui entoure le moment de l’endormissement. Dans ce sens, nous vous conseillons d’investir la chambre de votre enfant en dehors des temps de sommeil. Si votre bébé ne va dans sa chambre que pour dormir, elle pourra plus facilement être associée à la séparation. Il sera donc sûrement plus difficile pour lui de s’y endormir sereinement. Si vous passez des temps de qualité à jouer ensemble dans cet espace, elle prendra une toute autre dimension.

En parallèle, lui offrir un lit au sol lui permettra de pouvoir se reposer quand il en ressentira le besoin. Il sera alors autonome et pourra décider d’y aller quand ça sera le bon moment pour lui. C’est d’ailleurs ce que préconisait Maria Montessori. Avoir un lit au sol permet à l’enfant d’écouter son rythme et de supprimer de nombreux conflits et angoisses autour de l’endormissement. Votre enfant ne sera alors pas dépendant de vous pour sortir du lit (à l’inverse des lits à barreaux qui peuvent donner la sensation d’y être enfermé). Chez Monti family, nous vous proposons différents types de lit au sol. N’hésitez pas à regarder notre sélection. Une fois que vous aurez trouvé celui qui se fondra parfaitement dans votre intérieur, veillez à retirer tous les dangers potentiels de la chambre de votre enfant. S’il peut aller au lit tout seul, il peut également se lever seul et vaquer à ses occupations. Vérifiez que tout est sécurisé !


  • Astuce N°5 : Privilégiez un retour au calme avant l’endormissement.

Quand il sera l’heure d’aller au lit, votre enfant a besoin d’être dans un état serein et tranquille. Tout comme vous qui avant d’aller au lit faites certainement un retour au calme. Dans ce sens, choisissez des activités plutôt apaisantes. Si votre enfant a besoin d’extérioriser des émotions, de crier ou de courir, offrez-lui cette opportunité en amont. Quand l’heure de l’endormissement approche, privilégiez des activités douces. Nous vous conseillons par exemple un temps de massage. Ce moment permet notamment de contenir votre enfant aussi bien émotionnellement que physiquement ce qui est très intéressant au vu de ce que le sommeil représente comme séparations pour lui. Vous pouvez aussi choisir une histoire apaisante. Dans ce sens, évitez toutes les histoires de monstres qui font peur avant le coucher. Veillez à créer un environnement rassurant et apaisant pour qu’il puisse s’endormir en toute confiance. 


Nous espérons que ces conseils vous aideront à créer un petit cocon favorable à un endormissement serein. Si vous avez d’autres idées ou conseils, faites-nous en part dans les commentaires !

Aimer c'est partager