Lecture: 65 minutes

9 pistes pour faciliter l’autonomie de votre enfant en cuisine

|

Vous l’avez certainement remarqué, mais les enfants sont à la recherche constante de leur autonomie ! Ils veulent faire seuls… Et ce, même lorsqu’ils sont tout-petits. C’est d’ailleurs ce qu’avait remarqué Maria Montessori. L’une de ses citations les plus connues est notamment « aide moi à faire seul ». Elle avait observé que les enfants sont à la recherche constante de faire par eux-mêmes et elle a développé toute une pédagogie qui leur permet de le faire au quotidien. Elle préconisait d’ailleurs de leur offrir cette autonomie dans tous leurs gestes et dans chaque pièce de la maison. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir 9 astuces que vous pouvez appliquer facilement chez vous pour permettre à votre enfant de gagner en autonomie dans la cuisine. 

 

1.L’autonomie dès le plus jeune âge.


Quand on prend le temps d’observer les enfants, on réalise qu’ils sont sans cesse à la recherche de faire tout seuls. Ils ont envie de se passer de l’aide de l’adulte. En réussissant par eux-mêmes, ils grandissent ! C’est pour cela qu’ils aiment tant participer à la vie quotidienne et aux tâches de la maison. Maria Montessori expliquait d’ailleurs que les enfants aiment ce que nous, adultes, appelons des « corvées ». Ces petits gestes du quotidien leur permettent de développer leurs compétences. Elle avait regroupé ces activités du quotidien sous le terme de « vie pratique ». 

Votre rôle en tant que parent est d’organiser votre maison et l’environnement global dans lequel évolue votre enfant pour lui permettre de faire ces expérimentations. En prenant part à toutes ces petites tâches du quotidien, votre tout-petit se sentira reconnu comme une personne importante dans la famille mais aussi comme un individu à part entière. Cela boostera sa confiance en lui et son sentiment d’accomplissement. 

Cet aménagement peut se matérialiser dans n’importe quelle pièce de votre maison… Notamment votre cuisine qui est une source quasi-inépuisable d’expérimentations pour les enfants de tous les âges !

 

 2. L’aménagement de votre cuisine pour faciliter l’autonomie. 


  • Astuce N°1 : Laissez un libre accès aux produits qu’utilise votre enfant seul. 

Quoi de mieux pour commencer que de permettre à votre enfant de pouvoir se saisir de lui-même de tous les ustensiles et outils qu’il sait utiliser tout seul ? Ainsi, il n’aura pas à vous solliciter pour y avoir recours. Vous pouvez notamment laisser à disposition ses assiettes, ses couverts, ses verres, son set de table... Il pourra alors dresser sa table quand l’heure du repas arrivera. Il pourra faire tout cela tout seul. L’idée est de lui permettre de prendre en charge cette responsabilité de A à Z sans qu’il n’ait besoin une seule fois de votre aide.


  • Astuce N°2 : Rendre accessible votre plan de travail. 

Prenez un instant pour vous mettre dans la peau de votre enfant. Vous êtes en cuisine, en train de couper les tomates pour la salade. Vous lavez les tomates puis les égouttez et enfin les coupez avant de les disposer dans le plat. Que voit votre enfant pendant que vous êtes en train de faire tout cela ? Il voit certainement vos mains s’agiter, une tomate passer de temps à autre… Mais il ne peut pas vous observer faire concrètement chaque étape car il est trop petit pour voir le contenu du plan de travail… Et il peut donc encore moins participer et apprendre à le faire de lui-même ! Quelle frustration cela peut être pour lui ! 

En lui permettant d’avoir vue sur le plan de travail et sur vos activités, vous allez lui permettre d’apprendre de vos gestes. Les enfants sont beaucoup plus sensibles aux consignes visuelles plutôt qu’orales. Il est donc beaucoup plus facile pour un enfant de comprendre ce que signifie laver les tomates s’il vous voit le faire, les passer sous l’eau, frotter leur peau… plutôt que de vous entendre lui dire comment faire. S’il est à la hauteur de votre plan de travail, il pourra donc vous voir procéder. 

De plus, il pourra exécuter tout cela de lui-même, sous votre surveillance, en toute autonomie. Cela lui permettra de développer tout un tas de nouvelles compétences et ça renforcera également son estime de lui-même. 

Ainsi, nous vous recommandons notre tour d’observation. Elle permettra à votre enfant d’accéder au plan de travail, d’être à votre hauteur, et cela, en toute sécurité ! Pratique, elle se déplace facilement grâce à ses deux roues. Vous pourrez trouver différents formats en fonction de la composition de votre famille et l’enrichir de différentes options afin de diversifier ses potentialités !  


  • Astuce N°3 : installer un point d’eau facilement accessible. 

Une autre astuce pour favoriser l’autonomie de votre enfant en cuisine serait de lui mettre à disposition un accès à de l’eau. Pour cela, vous pourriez peut-être lui proposer une petite station à sa hauteur ? Sur cette dernière, vous pourriez disposer ses gobelets ainsi qu’une fontaine à eau ? Cet aménagement lui permettra de pouvoir boire dès qu’il en ressentira le besoin tout en développant sa motricité fine (appuyer sur le bouton de la fontaine à eau, remplir son verre, le porter à sa bouche…). Bien sûr, il est probable que de l’eau soit renversée. Ainsi, prévoyez des éponges ou serviettes afin que là encore, votre enfant puisse faire seul et essuie de lui-même. 


  • Astuce N°4 pour favoriser l’autonomie de votre enfant en cuisine : une station de « débarbouillage » à sa hauteur. 

Une fois le repas terminé, votre enfant en a certainement un peu partout autour de la bouche, n’est-ce pas ? Et si vous lui aménagiez un endroit pour qu’il puisse s’essuyer tout seul ? Souvent, on a tendance à le faire à leur place. Mais finalement, il est tout à fait possible de leur laisser l’opportunité de leur faire eux-mêmes. Pour cela, vous pouvez installer dans votre cuisine un espace dans lequel vous préparerez : un miroir à sa hauteur, des gants humides ainsi qu’une petite panière à linge par exemple. Votre enfant pourra alors se débarbouiller tout seul, sans votre aide. 

 

3. Favoriser l’autonomie de votre enfant au quotidien dans la cuisine.


  • Astuce N°5 : Initier votre enfant à tous les ustensiles !

Il n’est pas rare, souvent dû à notre propre éducation, d’empêcher les enfants d’utiliser certains ustensiles. Cependant, dans la pédagogie Montessori, on conseille de leur permettre de faire leurs expérimentations dès que les enfants ont la capacité de le faire. Pour cela, on reste à côté et on leur montre comment procéder. Bien sûr, il n’est pas question de donner un couteau à votre enfant et de le laisser essayer tout seul de but en blanc. L’idée est de pouvoir le familiariser progressivement avec cet outil. Pour cela, il existe par exemple des couteaux à frange, avec des bouts ronds. Ils permettent alors aux enfants de couper, en toute sécurité. Ces lames à découper Montessori sont pensées pour les petites mains et la motricité fine des enfants qui peuvent alors utiliser toute leur force pour couper. Il y a autant d’expérimentations possibles que d’ustensiles envisageables. Si votre enfant n’a pas encore la motricité suffisante pour couper seul, vous pourriez peut-être lui proposer de presser des agrumes ou encore de remuer les aliments dans un bol ? Le but de cette astuce est qu’à chaque étape, à chaque âge, vous puissiez présenter de nouveaux ustensiles et outils de cuisine à votre enfant… Afin de répondre à sa soif d’expérimentations !


  • Astuce N°6 : inviter votre enfant à participer à la préparation des repas. 

Vous vous apprêtez à cuisiner ? Et si vous proposiez à votre enfant de vous aider ? Vous pourrez alors lui confier des tâches qu’il pourra réaliser en toute autonomie. Cela favorisera son sentiment d’être utile au même titre que n’importe quel autre membre de la famille !


  • Astuce N°7 : ritualiser le dressage de la table. 

Voilà une autre idée pratique que vous pouvez instaurer facilement avec votre enfant… même s’il est petit ! Rappelez-vous les enfants aiment participer aux tâches de la vie quotidienne. Ce ne sont pas des « corvées » pour eux. Au contraire ! Ils ont le sentiment de faire quelque chose d’important. Quelque chose que seuls les « grands » font. Alors invitez-le à mettre la table, à dresser le couvert. Il pourra alors porter, une à une, les assiettes puis les couverts. C’est un véritable travail pour lui. En plus de renforcer sa concentration, cela lui permettra de prendre confiance en lui. Pour un enfant, jouer à transvaser des objets ou mettre la table sont deux travaux ! Il n’y a pas de hiérarchie entre ces deux activités !


  • Astuce N°8 : en cuisine, offrir l’autonomie lors du repas. 

Quand vient le temps du repas, demandez-vous toujours si ce que vous vous apprêtez à faire est ou non une aide utile ? Votre enfant pourrait-il faire seul ? Par exemple, s’il fait tomber des pâtes à côté de son assiette, peut-il les ramasser lui-même ? Quand vous lui servez son assiette, aurait-il eu la capacité de se servir tout seul dans le plat ? Ce ne sont que des pistes mais ce travail de réflexion du quotidien vous permettra d’offrir encore plus d’autonomie à votre tout-petit en cuisine !


  • Astuce N°9 : Et après le repas, que peut-il faire ? 

Notre dernière astuce liée à l’autonomie en cuisine concerne le temps d’après-repas. Qu’est-ce que votre enfant peut faire à son niveau ? Est-il possible qu’il débarrasse ? Mette à la poubelle ? Nettoie la vaisselle ? Voyez ce que vous pourriez lui confier comme tâches. Car à ses yeux, c’est une réelle preuve de confiance que vous lui faites. Vous lui « confiez » quelque chose d’important. Pour gagner en autonomie en cuisine, nous vous conseillons d’ailleurs notre station de lavage qui pourrait permettre à votre enfant de se laver les mains et/ou de laver les couverts après le repas par exemple.


Nous espérons que ces conseils vous seront utiles au quotidien. Finalement, le plus important réside dans la vision de cette autonomie que vous aurez en tant qu’adulte. Il n’est pas toujours facile de remettre en question ce qu’on a toujours vu, entendu ou fait. Mais prendre du recul et se demander : « pourrait-il le faire tout seul ? » peut vraiment faire toute la différence au quotidien. Il suffit parfois d’une pincée de sel pour favoriser l’autonomie de votre enfant en cuisine… Et si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à les partager en commentaires !

Aimer c'est partager